Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bonjour !

  • : Baz'Art Des Mots
  • Baz'Art Des Mots
  • : Le Blog officiel du Baz'Art Des Mots la librairie, bar à thé, espace d'art
  • Contact

Bienvenue !

fermé du mercredi 18 mars au samedi 21 mars

fermé le dimanche

19 grande rue 26390 Hauterives

Courriel: le.bazart.des.mots@orange.fr

Horaires   : du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 14h30 à 19h samedi de 9h à 12h et de 15h à 19 h

fermeture hebdomadaire: dimanche et lundi

Sur 150 m2 au rez-de-chaussée Librairie

Sur 150 m2 au 1er étage 

sur 150 m2 au 2e étage expo permanente d'Art Singulier

Alexandra Arod,Maria de Campos, Fernand Gréco, Brigitte Nême, Arnaud Savoye,Gabriel Kemzo Malou, Nicolas Laurent,Thierry Lambert et sa collection privée

Nouveau : les sculptures de André Serrano

 

RENCONTRES 2015

Samedi 4 avril à 11H 0 18h

Eugéne Ebodé "souveraine magnifique" chez Gallimard (http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Continents-Noirs/Souveraine-Magnifique)

Jean yves Loude :"le port" chez vents d'ailleurs (http://www.loude-lievre.org/site/)

17eme Festival couleur d'afrique salle polyvalente st Hilaire de la côte ( 38) proche de la côte st andré

Samedi 11 avril à 19h

Conférence : "L'art et la marchandise" entrée libre 

Armelle Brahy-Vigato(philoqophe) et Jean-Claude Vigato(Architecte)

"l'architecture régionaliste -France 1890,1950" ed.Norma

Samedi 25 avril à 20h30

Poésie et Blues ( au chapeau)

Livre : "Le blues dans tous mes états " de ZU aux éditions Le Pédalo ivre

Une Histoire Blues

Un road "movie" sonore, actuel, local… polar ?

 Avec ZU 

Au travers de cette "Histoire Blues", ZU resitue en français le blues dans un contexte actuel et local.

Un spectacle original dans sa forme : 13 tableaux sonores (voix off et bruitages) sont pilotés sur sampler en direct.

Entre chaque tableau, ZU interprète en solo ses propres blues en français, sur deux guitares acoustiques.

Un road "movie" sonore d'une heure, polar sur les bords, une foutue gadoue, eaux troubles, muddy waters... et surtout ces fameux démons bleus qui traînent !Humour noir, bonne et mauvaise humeurs, dépaysement, rythmes et atmosphères sont au programme de ce spectacle insolite, un rien vindicatif…

Un spectacle d'1h suivi de quelques standards goûteux, français ou US, de Robert Johnson à Slim Harpo, de Bill Deraime à Benoît Blue Boy...

 http://youtu.be/ndELTRElLH8

www.zuzine.com/zusolo

Samedi 6 juin à 20h30

 Fredérick Houdaer ( lecture poétique)

no parking no business chez Gros texte (http://houdaer.hautetfort.com/)

Chapelle st Roch  de Crépol dans le cadre du festival "L'art et la matiére"

http://lartetlamatiere.pagesperso-orange.fr/accueil.html

Prix du Baz'Art des Mots 2014

 

CouvFaillirbandeau         

 photo

 Prix découverte premier roman 2013 du Baz'Art des Mots

     CouvUniquebandeau

 

photo 1 er
Les anciens prix du Baz'Art des mots
 
2011 : Mathias Esnard " Parle-leur de batailles,de rois et d'héléphants" chez Actes Sud
2012:Roman : Valentine Goby "Banquises" chez Albin Michel,1 er roman : Titiou Lecoq " Les morues" aux Diable Vauvert
2013: Roman :Antoine Choplin " La nuit tombée" à la Fosse aux ours : 1er Roman : Sylvain Pattieu "Des impatientes" aux éditions du Rouergue

Les 10 meilleures ventes du Baz'Art

 

Romans

1/ le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent au Diable Vauvert

2/ Le jeune homme qui voulait ralentir la vie de Max Genéve aux E ditions Serge Safran

3/ La vérité sur l'affaire Harry Québert de Joel Dicker au éditions Falois
4/ La faiseuse d'ange de Camilla Lackberg aux éditions Actes Sud

5/ La briscola a cinq de Marco Malvaldi aux éditions 10x18

6/ Dieu me déteste de Hollis seamon : éditions la belle colère

7/ Le grand coeur de Christophe Rufin : éditions Folio

8/ Réparer les vivants de Maylis de Kérangal : éditions Verticale

9/ La scierie auteur anonyme aux éditions héros limités

10/ En finir avec Eddy Bellegueule d'édouard Louis aux Seuil

Dario Muci

Les albums de Dario Muci sont disponibles au Baz'art des Mots ou par correspondance

Chéque à l'ordre du Baz'Art des Mots envoyé au 19 grande rue 26390 Hauterives

fotodariomuci

 "rutuli"

18 € 

ed. lupo editore 2013

Les Ucci(groupe historique de musique traditionelle du Salento),leurs voix de terre du bel canto,
le style musical des barbiers ( genre musical né dans les salon des barbiers) du Salento et le repertoire de la musique d’epoque, sont les principaux qui nous ont inspirè la rèalisation de ce travail.

RUTULI'-copertina

 "Sulu"

 

ed. anima mundi, kurumuni 2011

Dario Muci se fait troubadour, et utilise la voix et le chant, instrument de socialisation reconnu dans la tradition orale du Salento, pour raconter les scénarios que connaît le sud actuel, les migrants, le racisme et l’intolérance, le poids des politiques injustes dans la répartition des richesses et des ressources. D’une voix douce, en colère ou ironique, Muci raconte des histoires sans nostalgie, sans regret, loin des lieux communs du folklore, et dédie son chant à tous ceux qui sont partis, poussés par la faim ou les rêves perdus.

2008 "Salentorkestra – Centueuna"

ed. anima mundi 2008

La tradition du Salento, lieu de départ auquel on peut ajouter toute une série de greffes et croisements de la culture musicale et instrumentale de sa propre terre avec toutes les autres donnant sur notre Mare Nostrum. Centueuna, premier travail discographique du groupe, propose des compositions musicales et des musiques traditionnelles du Salento dans un contexte plus élargi de culture musicale méditerranéenne.

2007 "Mandatari"

ed. anima mundi 2007

Jusqu’à il n’y a pas longtemps, dans les rues du Salento, on pouvait entendre des sérénades d’amour. Quand on chantait une sérénade, il fallait que les sons et les chants plaisent, non seulement à la belle à sa fenêtre, mais aussi à toute la maisonnée, tout le voisinage. S’il y avait quelque danger pour le soupirant, des parents qui n’étaient pas d’accord ou quelque autre prétendant en embuscade, on avait costume de passer commande à des “mandatari”, des mandataires, pour porter la sérénade. D’où le titre du disque.

7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 17:16

Mail Samedi16NovDuoFacteurChevalHauterives

Repost 0
Published by Le Baz'art des Mots
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 20:34

6eme ani patrala 2

Merci, merci  pour ce 6e anniversaire nous avons été comblés, complets ( nous nous excusons auprès des 20 personnes que nous avons refusées pour cause de sécurité) prés de 200 personnes pour souffler nos 6 bougies, écouté en première partie le Festival est-ouest et en seconde partie Dario Muci accompagné de son Band !

Quelle soirée, le Baz’art des mots aura besoin de ce soutien pour passer cet obstacle dû à des professionnels du bâtiment malhonnêtes

Le Baz’Art des mots vivra grâce à vous tous !

Alain,Patricia et Raphaëlle

 

 

public 1

Public nombreux !

 

 public 4

Trés nombreux !

 

est ouest

 Voici Alisei Apollonio, jeune auteure de Trieste accompagnée de Michéle Brenier vice présidente du festival est-ouest de Die 

Du 25/09 au 01/10/2013 «  Trieste,carrefour pour l’Europe »

 

rululi band 4

 Voici Dario Muci accompagné d’Antonio Calsolaro à la mandoline et Massimiliano de Marco à la guitare

dario bras ouvert

 Ambiance

rutuli band merci

 

Merci Dario, soirée historique, tous les spectateurs vont s’en souvenir

Une énergie folle pour nous permettre de poursuivre notre histoire !

Alain & Patricia

 

Repost 0
Published by Le Baz'art des Mots - dans soirées du Baz'Art
commenter cet article
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 18:56

KinderzimmerCe n’est pas parce que nous l’avions reçu pour la remise de son prix du Baz’Art des Mots 2012 que je décide d’en faire ma première touche de la rentrée 2013,  la seule raison est ce texte splendide sur l’aventure humaine de MilaI. Il est vrai que notre rencontre mon permis de mieux comprendre l’écriture de Valentine. Le premier texte lu ce fut  en 2006 pour la préparation d’un festival sur le thème de  l’Afrique , « l’antilope blanche » ce journal étonnant de Charlotte Marthe, un plongeon dans l’Afrique coloniale et une façon déjà prononcée de parler de la souffrance . Puis ce fut « qui touche à mon corps je le tue » en 2008 sur le thème de l’avortement, je découvre une écriture poétique et la certitude que Valentine sait nous parler de la souffrance avec une lueur d’espoir. Des l’ouverture de la librairie mise en coup de cœur et toujours en avant sur nos tables en poche ( malheureusement en rupture cet été) Alors quel fut ma joie quand le groupe lecture du Baz’Art à désigné « Banquise » prix Baz’Art des Mots 2012 . Nous avons défendu tout au long de l’année ce beau roman, une fiction autour d’une absence , d’un deuil impossible, Valentine profite de ce récit pour nous  décrire la fonte de cette banquise importante pour notre planète, une émotion et une finesse qui a enchanté le groupe et nos lecteurs ( viens de sortir en livre de poche)

Pour « Kinderzimmer » nous suivons Mila dans son aventure humaine. Je vous propose le texte de Sandrine Malivert-Perrin libraire à Montpellier ( Sauramps)  qui me semble proche de mes sensations

DOUCE ET INQUIÉTANTE, experte en malaise, Valentine Goby bâtit de livre en livre un univers féminin douloureux et maltraité Son œuvre puissante, secrète, décrit les apocalypses intérieures,les déchirements, les renoncements et les destins tourmentés de

personnages dont l'histoire personnelle est souvent liée à l'histoire universelle. 1944. Mila, 22 ans, fait partie d'un réseau de la Résistance arrêtée, elle est condamnée à la déportation Destination, Ravensbrück, qui compte près de 40 DOO femmes venues de toute l'Europe. Mila découvre l'horreur des camps. L'appel à 31130 du matin, la saleté et la puanteur insoutenable. Les infections aux noms barbares qui emportent les femmes les unes après les autres Les bagarres et les vols dans les baraquements La faim qui tord les entrailles Le froid Les abus permanents. Mais aussi la solidarité, le partage et l'espoir, qui donnent chaque jour la force de continuer à vivre. Mila a peur elle porte un enfant. La vie n'a pas sa place ici. Arrivée à terme, elle découvre la «Kinderzimmer», la pouponnière. Des dizaines d'enfants y naissent et y meurent très vite Y aura-t-il un lendemain pour le petit James ' Âmes sensibles s'abstenir Kinderzimmer est un roman éprouvant, extrêmement dérangeant, qui vous prend à la gorge de la première à la dernière page On suffoque, on tremble, on a la nausée Une écriture sans concessions, tour à tour dépouillée et glaciale - à l'image du camp - puis poétique et bouleversante, sert ce texte virtuose qui place l'auteure parmi les grands de la littérature française. À coups de phrases urgentes, de mots crus, d'alternance de rythmes et de langues, elle nous entraîne dans un univers dont la noirceur est sans égale et nous immerge au coeur même de l'horreur Entre ombre et lumière, désespoir total et foi inébranlable en la vie. Un pur chef-d’œuvre.

 

canada richard ford

 

C'était donc à Great Falls, Montana, au début des années 1960. Bev et Neeva Parsons, couple ordinaire, quoiqu’a priori aussi mal assorti qu'il est possible de l'être, s'improvisèrent un beau jour braqueurs de banque. Bonnie et Clyde, si on veut, mais le cynisme et le glamour en moins. Lui, un grand gaillard souriant, un ancien de l'Air Force, large d'épaules et doté d'un fort accent du Sud ; elle, une minuscule femme brune et myope, secrète et fantasque sous ses airs de rat de bibliothèque ; tous deux quittant un matin du mois d'août le modeste pavillon familial de Great Falls, y laissant derrière eux leurs deux enfants endormis, pour s'en aller, dans l'État voisin du Dakota du Nord, dévaliser le coffre de l'Agricultural National Bank de Creekmore. Très vite identifiés, arrêtés, emprisonnés, engloutis par la machine judiciaire. Laissant livrés à eux-mêmes leurs deux adolescents de 15 ans, les jumeaux Dell et Berner.

Le récit du geste insensé des époux Parsons, de l'effarante sortie de route de ce couple que rien ne prédisposait au crime, a beau occuper les deux cents premières pages de Canada, ce n'est clairement pas dans une narration à suspense, une aventure épique que l'on s'avance, entreprenant la lecture de ce septième, et somptueux, roman de Richard Ford (1) . Il y a certes l'enchaînement des faits, que déroule minutieusement Dell Parsons, un demi-siècle plus tard, alors qu'il a 63 ans — ajoutant bientôt, à la chronique de sa prime enfance et à celle du hold-up parental, celle de sa survie postérieure, la disparition volontaire de sa jumelle Berner, son propre exil au Canada, et, là, sa rencontre décisive avec le mys­térieux, charmeur et manipulateur ­Arthur Remlinger, etc. Mais, de fait, nourri par les souvenirs que Dell repêche un à un dans sa mémoire et articule entre eux, ce déploiement romanesque si plein de détails concrets et d'admirables seconds rôles, si maîtrisé et savoureusement précis, s'impose comme le support d'une méditation — conduite par Richard Ford de façon tout à la fois savante et sensible, à travers la voix et les réflexions de son narrateur.

La question limpide du bonheur — qu'est-ce qu'une vie heureuse ? — est au coeur de Canada, posée par Ford de façon murmurée, délicate, presque secrète. Enchâssée dans une autre interrogation, non pas synonyme de la précédente, mais à elle intimement reliée : qu'est-ce qu'une vie normale ? Et articulée à cette autre réflexion : que comprenons-nous à ce qui nous arrive tandis que nous sommes occupés à vivre ? Toutes questions incessamment réitérées et subtilement reformulées depuis quarante ans par Richard Ford, de livre en livre, et qui donne leur épaisseur remarquable aux tableaux réalistes des États-Unis qu'il dresse chaque fois, en se tenant toujours à mille lieues de toute caricature et de toute mauvaise sociologie

 

Nathalie Crom

 

Canada est  un livre de prés de 500 pages, qui glisse,glisse, glisse…… Un vrai bonheur de lecture, ne pas manquer pour la rentrée ……..

 

 

Repost 0
Published by Le Baz'art des Mots
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 12:37

Anniv baz'art 2013

Repost 0
Published by Le Baz'art des Mots
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 12:33

DSCF1860

DSCF1828

 

Repost 0
Published by Le Baz'art des Mots - dans soirées du Baz'Art
commenter cet article
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 08:53

MIRIBEL

Repost 0
Published by Le Baz'art des Mots
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 12:40

RUTULI'-copertina

Les Ucci(groupe historique de musique traditionelle du Salento),leurs voix de terre du bel canto,
le style musical des barbiers ( genre musical né dans les salon des barbiers) du Salento et le repertoire de la musique d’epoque, sont les principaux qui nous ont inspirè la rèalisation de ce travail.

 

Ce nouvel album de Dario Muci nous conduit sur un autre chemin , Dario travail depuis longtemps sur les origines de la musique du Salento. La Pizzica est la partie festive de cette tradition musicale qu’il nous a faite partagée dans ses derniers albums , en  écoutant  ce nouveau disque  « Rutuli » nous retrouvons  la musique des Barbiers qui  est essentielle dans la  transmission populaire de la musique du Salento.

Accompagné de musiciens exceptionnels et de voix plus que surprenante « rutuli » vous emmène  dans un voyage au cœur de ce Finistère Italien  ou les vents variés  on permit d’enrichir cette culture musicale, aux confins de l’Europe à deux pas de l’orient . Ce nouvel album sublime le Salento, Dario a encore enrichi sa voix, grâce à lui  nous passons dans les étroites ruelles, rentrons dans les échoppes à l’abri du soleil, nous nous asseyons  sur la place du village en compagnie des  anciens pour finir en fin de journée en  bord de  mer, c’est aussi  le gout et le parfum  des sauces sur les pâtes et la douceur des « gélati ».

À écouter en urgence pour votre été, disponible au Baz’Art des Mots

18€ à la librairie et 20€ par correspondance ( 04 75 68 95 40 ou le.bazart.des.mots@orange.fr)

 

Repost 0
Published by Le Baz'art des Mots
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 12:27

celine fort

Louis-Ferdinand Céline aurait-il ressuscité pour venir en personne partager avec nous ses confidences, ses souvenirs, ses révoltes, à travers le spectacle créé au festival d'Avigon 2011, conçu par Stanislas de la Tousche et Géraud Bénech, à partir de romans, de lettres et d'entretiens de l'écrivain?

Résurrection, certes non, mais réincarnation l'espace d'une heure dix, à travers le talentueux comédien Stanislas de la Tousche, habitué aux personnages complexes et aux grands auteurs, véritable copier-coller au plan physique et vocal de Louis Destouches, alias Céline, médecin doublé de l'un des hommes de lettres du XXéme siècle, les plus diffusés dans le monde

Ici, l'ermite de Meudon nous reçoit peu avant sa mort, et au travers d'une sorte de délire verbal, dans un style elliptique teinté d'argot qui lui est propre, nous transporte dans les profondeurs insondables de sa pensée pessimiste qui va parfois jusqu'au nihilisme, à la base de son œuvre très plébiscitée, mais aussi souvent décriée à cause de la virulence de ses pamphlets antisémites.

Géraud Bénech signe une mise en scène sobre qui mêle classicisme et originalité, du meilleur effet, soulignant la facture surréaliste du texte et la personnalité déconcertante de Céline.À voir, tout d'abord pour la performance de comédien de Stanislas de la Tousche, qui n'incarne pas, mais est Céline, jusqu'à en être troublant. Les inconditionnels de l'écrivain atypique se réjouiront, ceux qui le connaissent peu, trouveront ici une occasion incontournable de l'approcher et chaque spectateur sera interpellé par le discours.

http://www.lamaisonvieille.fr/pdf/dossier_celine.pdf

Repost 0
Published by Le Baz'art des Mots - dans soirées du Baz'Art
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 09:10

lecture – récital "le sourire de l'absente"

 

André Cohen Aknin donne le texte à voix nue, laisse monter le chant comme une voix intérieure venue de ses origines.

Presse :

"Le spectateur est happé, porté par la douce voix d'André Cohen Aknin, tantôt sourire aux lèvres, tantôt l'air grave pour conter cette poignante histoire où le texte semble parfois suspendu en l'air. Tout le monde peut se retrouver dans cette histoire, celle d'un homme déraciné qui a traversé la mer et a adopté un nouveau pays."

Cyril Lehembre (Drôme-Heddo 27 septembre 2012)

  

 A partir de son livre "Le sourire de l'absente" aux éditions de l'atelier du hanneton

 

AndrŽ Cohen Aknin

 

 

Repost 0
Published by Le Baz'art des Mots
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 08:48

Le TAUREAU par les CORNES light

Repost 0
Published by Le Baz'art des Mots
commenter cet article